Economie

La Collectivité Territoriale de Martinique : Bilan

Au 1er janvier 2016,la Collectivité Territoriale de Martinique se substitue au Conseil Général et au Conseil Régional et exerce sur le territoire des compétences très étendues:
• La coopérationrégionale
• Le développementéconomique
• Le développementsanitaireetsocial
• L’éducationetlaformationprofessionnelle
• Le développementculturel,scientifiqueetsportif
• L’aménagementduterritoireetletransport

En savoir plus : Voir PDF OU Diaporama joint

CSG, Cotisations... Estimez votre gain de salaire en 2018 grâce à notre simulateur

La loi de finances pour 2018 a acté la suppression à partir du 1er janvier 2018 de la cotisation salariale d’assurance maladie (0,75 % du salaire brut) et la réduction de la cotisation salariale d’assurance chômage (de 2,40 % à 0,95 % du salaire brut). Au 1er octobre 2018, la cotisation chômage disparaîtra complètement, permettant un nouveau gain de pouvoir d’achat pour le salarié.Les baisses de cotisations sociales sur le salaire entrent en vigueur en deux temps, d’abord au mois de janvier, puis au mois d’octobre.

Réduction Fillon dans le BTP : des changements à compter du 1er janvier 2018

La réduction Fillon permet aux entreprises de bénéficier d'une exonération de cotisations et de contributions patronales sur les bas salaires. De façon régulière, son mode de calcul est modifié. A compter du 1er janvier 2018, de nouveaux paramètres de calcul doivent être pris en compte.

En savoir plus ICI

 

Un « effet Macron » sur les valeurs de construction

Les marchés s'inquiètent d'un ralentissement des dépenses d'infrastructure en France.
Des banques, un assureur, un chimiste, un sidérurgiste et des valeurs automobiles, mais on ne trouve aucun groupe de BTP dans le Top 10 des plus fortes hausses du CAC 40 depuis le 26 juin. Le secteur de la construction ne profite pas de l'engouement récent des investisseurs pour les valeurs cycliques. Etonnant alors que le secteur est, en général, dépendant de la reprise économique.

Aide à l'embauche dans les PME : les demandes peuvent être faites jusqu'au 31 décembre 2017

Les PME ayant embauché un salarié rémunéré jusqu'à 1,3 Smic brut mensuel peuvent, dans les 6 mois suivant l'embauche et jusqu'au 31 décembre 2017, demander à bénéficier de l'aide à l'embauche de 4000 euros avant la disparition du dispositif.

Conditions et procédure d'éligibilité
Sont éligibles à l'aide à l'embauche les entreprises de moins de 250 salariés ayant embauché entre le 18 janvier 2017 et le 30 juin 2017 un salarié dont la rémunération brute maximale n'excède pas 1,3 Smic.

Pages