Accueil

La position du Gouvernement concernant le chômage partiel dans le BTP

Dans une visioconférence de ce jour, le ministre Darmanin a évoqué le BTP et le chômage partiel. Voici l'extrait (BatiActu, 19/03) :

Et quid du BTP ? Le ministre est revenu sur la polémique opposant le Gouvernement aux organisations représentatives du secteur sur la poursuite ou non des chantiers : "Le plus possible, il faut pouvoir travailler. Cela dépend évidemment beaucoup des matériaux à votre disposition et des conditions sanitaires dans lesquelles vous faites travailler vos salariés. Il y a en ce moment un travail très important fait entre le ministère de l'Economie, celui du Travail et les organisations syndicales nationales pour voir comment on peut dupliquer le fait que les salariés travaillent dans de bonnes conditions, respecter les distances, se laver beaucoup les mains, etc."
à lire aussi

Pour Gérald Darmanin, les activités du bâtiment sont "capitales" pour la vie quotidienne de la population : "Mais partout où l'on peut travailler, il faut le faire, pour ne pas arrêter notre économie bien sûr, mais aussi pour pouvoir répondre aux interrogations de la Nation chaque jour : il y a beaucoup d'agents publics qui aujourd'hui travaillent dans cette continuité mais parfois aussi des entreprises, dans les déchets, l'eau, le numérique... pour le bon fonctionnement de notre Nation. Il y a beaucoup d'entreprises privées qui sont tout à fait capitales à notre vie commune : des réparations de toitures, des difficultés de voiries..."

Bercy confirme donc ainsi que la demande émanant d'une entreprise du BTP de profiter du mécanisme exceptionnel de chômage partiel sera logiquement validée... tout en appelant le secteur à maintenir l'activité autant que faire se peut, en phase avec le reste du discours de l'exécutif : "Toutes les entreprises, qu'elles soient petites ou grandes, quels que soient les secteurs d'activité, bénéficient des 100% de chômage partiel pris en charge par l'Etat. Maintenant, je rappelle que les annonces faites par le président de la République et le Premier ministre ne sont pas le confinement total de la population, parce qu'il faut continuer à travailler, notamment dans les secteurs où on ne peut pas physiquement télétravailler ; il y en a beaucoup, c'est le cas notamment du BTP ou de l'agroalimentaire. Donc il faut que tous les salariés qui peuvent continuer à travailler le fassent, le fassent dans des conditions sanitaires que doivent faire respecter leurs entreprises : être à 1 mètre de distance, se laver continuellement les mains... Mais évidemment, si jamais une entreprise, qu'elle soit du BTP ou d'une autre activité économique, connaît le chômage, tous ses salariés bénéficient du chômage partiel à 100%."

Source : Batiactu 19 mars 2020