LE MOT DU PRESIDENT DU SEBTPAM

 

De vieux entrepreneurs me disent que l'année 2016 a été la plus mauvaise pour le BTP depuis 30 ans. Les ventes de ciment ont connu, en effet, leur niveau le plus bas depuis 1997 et le secteur de la construction est le seul à avoir enregistré une diminution nette du nombre de ses emplois.

Mais si on en croit la dernière note de conjoncture de l'IEDOM, le climat des affaires se serait amélioré en fin d'année et les chefs d'entreprise se montreraient optimistes quant à la reprise de l'activité. 

Tous, sauf ceux du BTP.

L'interview donnée, ce 20 mars, par le porte-parole du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, n'est pas de nature à leur redonner espoir.
Nous avons la confirmation de ce que nous redoutions : aucune ouverture de chantier n'est annoncée. Des dossiers seraient prêts (lesquels ?), mais leur financement fait l'objet de négociation avec les banques. Des études sont en cours…

Un joli dépliant d'une dizaine de pages, distribué dans nos boîtes aux lettres, fait le bilan de l'activité de la CTM en 2016. On y apprend que 284 entreprises du BTP ont bénéficié de marchés de la collectivité à hauteur de 135 M€. Toutes ces opérations ont-elles été exécutées ? 

Et on aurait apprécié de pouvoir comparer ces chiffres avec les réalisations des deux assemblées auxquelles la CTM s'est substituée.

S'il est une constante dans l'administration de notre Martinique, c'est bien la qualité médiocre de l'information mise à disposition des professionnels et, plus généralement, du citoyen.

Steve PATOLE,

Président du SEBTPAM