Accueil

Les voeux du Président

Nous attendions la note de conjoncture de l’Insee relative au 3ème trimestre 2019. Elle est arrivée en début de semaine, sous un titre optimiste : « Un redémarrage de l’activité ».

Cette appréciation est exclusivement fondée sur les chiffres de l’emploi salarié. La progression sur un an, dans notre secteur, serait de 7% (environ 400 emplois). Il nous est permis de douter de la réalité de cette belle amélioration.

Les experts de l’Institut reconnaissent, en effet, ce que nous soutenons depuis longtemps, que la mise en œuvre de la DSN modifie le comportement déclaratif des entreprises. Ils ne mentionnent pas l’effet de la retenue à la source de l’impôt sur le revenu qui a considérablement accentué le risque financier et, surtout, pénal, encouru par les éventuels fraudeurs.

Davantage d’emplois déclarés ne signifie donc pas forcément qu’il y ait des créations d’emplois dans la même proportion. Le recul de l’intérim dont la construction est le principal utilisateur tend à confirmer ce point de vue.

Nous n’avons guère de raison de partager l’optimisme de l’Insee. Et à considérer les évolutions sur le long terme, c’est la Martinique tout entière qui devrait s’inquiéter : elle a perdu, depuis la fin de 2010, un millier d’emplois salariés.

Dans un tel contexte, la tentation bien compréhensible des chefs d’entreprise est le repli individualiste, chacun cherchant à tirer son épingle du jeu.

Nous devons éviter ce piège. La réflexion et l’action collectives sont plus que jamais nécessaires. L’action d’un syndicat n’est jamais que la traduction de ce que pensent et de ce que veulent ses adhérents.

Pour l’année qui s’ouvre, le vœu que j’adresse à mes collègues et qui s’ajoute à ceux traditionnels de santé et de courage, pour eux, pour leurs proches et pour leurs collaborateurs, est que nous sachions resserrer les rangs et apporter à la cause commune un peu de notre temps.

Steve PATOLE, 
Président du SEBTPAM