Accueil

RGPD : passer de la prise de conscience à la conformité

Quelque 1.000 délégués à la protection des données (DPO) s'étaient réunis le 14 janvier 2020 à l'occasion de la 14e Université des DPO organisée par l'Association française des correspondants à la protection des données à caractère personnel (AFCDP). Parmi eux, plusieurs dizaines de DPO de collectivités. Si la prise de conscience des enjeux du RGPD fait son chemin, celui de la conformité reste encore long.

Un an et demi après son entrée en application, le RGPD fait partie des réglementations européennes parmi les plus connues tant le sujet de la protection des données est devenu central. "67% des Européens ont entendu parler du règlement et 57% savent qu'il existe une autorité en charge de la protection des données personnelles" a fait valoir Olivier Micol, chef de l’unité "Protection des données" à la direction générale de la justice et des consommateurs. "C'est aussi un modèle qui inspire" selon lui. Sigle parmi les plus cités dans l'enceinte du Congrès américain, le texte intéresse le Japon ou encore l'Afrique. Si le RGPD s'exporte, son application reste cependant encore perfectible en Europe. Une étude récente sur les cookies - des micro-programmes qui permettent de tracer les utilisateurs de sites ou d'application - révélait par exemple qu'à peine 10% des sites respectent le RGPD. Autre critique : le manque d'harmonisation des règles adoptées par les pays membres.

En savoir plus