Edito

Voeux du Président

Que sera 2021 ?

De l'évolution de la pandémie dépendra le redémarrage de l'économie. Mais nous avons une certitude : la relance de l'activité devra s'appuyer sur le secteur de la construction dont l'histoire récente confirme le potentiel moteur en Martinique. C'est le BTP qui a tiré la croissance de 2003 à 2008, c'est lui qui permet le sursaut de 2014 et c'est encore lui qui explique (avec le tourisme) l'augmentation du PIB en 2018 et 2019.

Des conditions favorables en apparence ont été réunies, avant le déclenchement de la crise, pour le logement social. Le plan dit de "refondation" porté par la CTM avec le concours de l'État et des fonds européens ouvre des perspectives dans le domaine crucial de l'assainissement et pour l'entretien du patrimoine de la collectivité.

Mais ne soyons pas naïfs : les déclarations de certains acteurs de la politique du logement doivent inquiéter, d'autant qu'elles relèvent d'une singulière mauvaise foi. Les millions d'euros annoncés par la CTM ne doivent pas faire oublier les factures impayées et les retenues de garantie non libérées par les maîtres d'ouvrage publics ni, ce qui est, peut-être, le plus important, l'opacité entretenue sur les projets.

Il est banal d'entendre dire qu'une crise recèle des opportunités de changement. Encore faut-il qu'elles puissent émerger et s'affirmer contre des manières de penser et d'agir qui n'acceptent pas, par intérêt ou par simple conservatisme, de se laisser remettre en cause.

Notre chance est, sans doute, la proximité des élections territoriales. Une période s'ouvre pendant laquelle élus et candidats sont particulièrement réceptifs aux préoccupations des électeurs. Sachons en profiter.

A vous, mes chers collègues, à vos familles et à vos collaborateurs, j'adresse mes vœux sincères pour cette nouvelle année. Et je nous souhaite de savoir nous unir pour agir au mieux dans l'intérêt de notre profession.

Steve PATOLE, 
Président du SEBTPAM