Edito

LE MOT DU PRESIDENT DU SEBTPAM

ASSISES DES OUTRE-MER

Ateliers studieux et foisonnement de projets : les Assises vont bon train. L'optimisme est de mise, commandé, sans doute, par la réputation que s'est forgée le Président de la République, d'être homme à tenir ses engagements.

Mais au risque de passer pour un trouble-fête, j'observe qu'aucune décision n'interviendra avant plusieurs mois alors que des mesures devraient être prises dans l'urgence. Car la Martinique est à l'arrêt et qu'au marasme économique vient s'ajouter une crise à la tête de la Collectivité Territoriale dont nous constatons, en même temps, que ses orientations budgétaires pour 2018 ne sont pas encore votées et qu'elle annule un emprunt de 65 millions d'€ qui aurait pu donner une bouffée d'oxygène à notre profession.

Le plus inquiétant est à venir : les thèmes proposés à la discussion dans le cadre des assises sont une sorte de prêt-à-porter commun à toutes les collectivités d'outre-mer.

Il n'y a, pourtant, aucune commune mesure entre la situation de la Guyane ou de La Réunion et celle de la Martinique ou même de la Guadeloupe. Le dynamisme démographique des deux premières contraste avec le vieillissement de la population des deux collectivités antillaises.

La Martinique, en particulier, est victime d'une crise démographique dont les effets catastrophiques se manifesteront dans 5 ou 6 ans : les naissances ne compenseront plus les décès, alors même que nos jeunes continueront de s'expatrier et, dans 15 ans, l'île aura perdu 40 ou 50 000 habitants.

Corollaire : le PIB aura diminué avec la population active et, avec lui, les revenus d'une population qui comptera beaucoup plus de retraités à faible pouvoir d'achat.

Cette question aurait dû être le point de départ de la réflexion de tous les ateliers. Comment concevoir une politique de formation ou des projets d'infrastructures sans tenir compte du paramètre démographique ?

Le risque est de devoir tout remettre sur le chantier. Et de perdre ainsi un temps qui nous est compté.

Steve PATOLE, 
Président du SEBTPAM