Comme l'URSS ne pouvait plus jouer le rôle de médiateur dans le conflit et que le monde entrait progressivement dans la guerre froide, il devenait évident pour certains Japonais que le meilleur moyen de conserver l'empereur sur le trône était d'accepter les conditions posées par la partie adverse. Deux heures après la réussite de l'essai Trinity le 16 juillet 1945, les bombes Fat Man et Little Boy furent envoyées de San Francisco à Tinian à bord du croiseur Indianapolis. Une étude, le United States Strategic Bombing Survey, organisée par l'armée américaine après la capitulation, consista à interroger des centaines de dirigeants militaires et civils japonais au sujet des bombardements ; il en ressort que : « D'après une étude poussée de tous les faits et avec l'appui des témoignages de dirigeants japonais encore en vie, le groupe d'étude est de l'avis que le Japon aurait certainement capitulé avant le 31 décembre 1945 et peut-être même avant le 1er novembre 1945. le bombardement de cités, villes, villages, habitations et bâtiments hors des environs immédiats des opérations militaires terrestres est interdit. Trente-cinq ans plus tard, le 6 août 1980, une édition spéciale « Hiroshima Tokuho » (le journal fantôme) relata les faits comme si l'explosion venait de se produire et que ses trois reporters accompagnés d'un caméraman avançaient en direction de l'hypocentre. l’arme utilisée étant plus puissante (une puissance équivalente à environ 20 000 tonnes de TNT) les dommages proches de l’hypocentre semblent avoir été plus importants ; grâce aux collines, les destructions ont été moins étendues car le relief a protégé certains quartiers ; l’habitat étant plus diffus la violence des incendies fut plus limitée, ils mirent deux heures pour prendre des proportions importantes, avec une durée de quelques heures et il n'y eut pas de conflagration généralisée ; l’arme étant d’un modèle différent (bombe à plutonium au lieu d’une bombe à uranium) la répartition du rayonnement γ et neutrons a été différente, ce qui semble avoir modifié la fréquence des types de leucémies observées. Les 7 et 8 août 1945, aucun journal ne sera publié à Hiroshima. En tout cas, les sous-traitants avaient reçu pendant l'été 1945 des commandes pour une grande quantité de composants, qui furent annulées après la capitulation japonaise[108]. Des messages à destination du professeur japonais Ryôkichi Sagane (ja), un physicien nucléaire qui avait travaillé avec trois des membres du projet Manhattan, accompagnaient l'équipement parachuté. Even before the outbreak of war in 1939, a group of American scientists–many of them refugees from fascist regimes in Europe–became concerned with nuclear weapons research being conducted in Nazi Germany. Certaines îles ne seront restituées au Japon que dans les années 1970. Selon l'historien Howard Zinn, le nombre de victimes atteint 250 000[58]. 50 år senare, 1995, utnämndes den 9 augusti till "Nagasaki Peace Day". À celles-ci s'ajoutent les morts causées ultérieurement par divers types de cancers (334 cancers et 231 leucémies sur la population suivie, moins de 2 000 au total selon une source américaine)[59] et de pathologies[60],[61]. Strategic Bombing Survey, un organisme militaire américain chargé de l'évaluation des bombardements stratégiques. La bombe atomique : un crime de guerre, voire un crime contre l'humanité ? United ne manque pas de relever que le Japon n'a pas ratifié la convention de La Haye, et qu'il ne fait aucune mention des bombardements qu'il a lui-même menés contre Manille et des villes chinoises. Le 6 août 1945 à 8h15, le bombardier américain Boeing B-29 Superfortress baptisé « Enola-Gay » largua « Little Boy » sur la ville d'Hiroshima, la première bombe atomique utilisée comme arme de guerre. Edward Teller propose de faire exploser la bombe de nuit, sans avertissement, au-dessus de la baie de Tokyo pour éviter les pertes humaines et choquer l'opinion. Ils savaient qu'aucun raid ennemi avec un grand nombre d'avions n'avait eu lieu, les radars n'avaient signalé que quelques avions dispersés. Ce sont les médecins japonais qui vont le découvrir quelques semaines plus tard[103]. (1) Mitsubishi Nagasaki Arms Factory (2) Mitsubishi Nagasaki Steelworks (3) Mitsubishi Electric Co. Nagasaki Works (4) Mitsubishi Nagasaki Shipyard (5) Nagasaki Shipbuilding National Defense Corps (6) Prisoner-of-War Camp (7) Unzen Firebrick Factory 4. C'est finalement le 14 août, à la suite de ces bombardements, mais aussi de l'invasion soviétique de la Mandchourie commencée le 8 août, et de la reddition de l'armée japonaise du Guandong le 10 août, que le gouvernement japonais cède. On découvrit aussi des silhouettes humaines sur des murs, comme des négatifs de photos, « a été absorbée par les corps, de sorte que le sol sous ces corps a reçu moins de chaleur et a été protégé par eux, « Hiroshima n'est plus utile à l'ennemi. The weapon dropped over Nagasaki, on August 9, 1945, weighed five tons and was known as the Fat Man. La capitale ne sera informée de la cause exacte du désastre que seize heures plus tard, lorsque la Maison-Blanche annonça publiquement le bombardement à Washington[38]. Leur structure résista en général aux contraintes provoquées par l'explosion. Environ une heure avant le bombardement, les Japonais avaient détecté l'approche d'un avion américain sur le Sud de l'archipel. Celle-ci contenait des poussières radioactives et des cendres qui lui donnaient une teinte proche du noir, et a été de ce fait désignée par le terme de « black rain » dans la littérature anglo-saxonne. 40 000-70 000 personer uppskattas ha dött och cirka 120 000 blivit utan hem av explosionen som lade stora delar av staden i ruiner. Cette bataille (d'avril à fin juin 1945) se termina seulement deux mois avant la capitulation du Japon. Nagasaki est donc retenue à sa place[12]. Il me semble logique que celui qui promeut la guerre totale ne peut pas, par principe, critiquer la guerre contre les populations civiles[142]. L'ordre de bombarder fut donné par Tibbets et le major Thomas Ferebee l'exécuta en visant le pont Aioi, reconnaissable par sa forme en « T », qui constituait un point de repère idéal au centre de la ville. Le danger des radiations n'est pas évoqué par la presse : le syndrome d’irradiation aiguë était inconnu de la médecine début août 1945 et donc des autorités et des militaires. pensent encore que des efforts supplémentaires auraient dû être consentis pour réduire le nombre de victimes. Diverses industries y étaient implantées : fabriques d'équipements militaires et de munitions, chantiers navals, usines aéronautiques, etc. À 7 h 50, une alerte aérienne fut donnée à Nagasaki mais fut rapidement levée aux alentours de 8 h 30. Une vingtaine d'exemplaires furent modifiés en réunissant les deux soutes à bombes en une seule, pour y loger la nouvelle arme[30], durant l'été 1945 à l'usine Glenn L. Martin d'Omaha. Le 24 juillet, l'ordre est relayé par le secrétaire de la Guerre, Henri Stimson, et le lendemain, le général Thomas Handy envoie un ordre secret au général Spaatz, autorisant le largage de la bombe après le 3 août, « dès que le temps le permettra », sur Hiroshima, Kokura, Niigata ou Nagasaki[25]. The bombs were intended to explode the two prominent Japanese cities of Hiroshima and Nagasaki. Parallèlement aux échanges entre gouvernements, le 8 août 1945, des messages[48] imprimés sur de petites feuilles de papier sont largués sur le Japon[49],[50] : L'Amérique demande que vous prêtiez immédiatement attention à ce que vous allez lire sur cette feuille. Le Monde mentionne que Stimson prédit que le Japon sera incapable de riposter à l'arme nucléaire, et que celle-ci sera d'un précieux concours pour écourter la guerre[101]. In their strong showing in track-and-field events at the XIth ...read more, In one of the most decisive battles in history, a large Roman army under Valens, the Roman emperor of the East, is defeated by the Visigoths at the Battle of Adrianople in present-day Turkey. D'autres bombes visèrent les usines Mitsubishi et trois bombes sur six touchèrent l'hôpital de Nagasaki. Certains la classaient comme les gaz toxiques et étaient contre son utilisation sur des populations civiles. Durant les préparatifs des bombardements, des scientifiques, dont Edward Teller, firent remarquer qu'il serait préférable d'employer la bombe sur une zone inhabitée ou en plein ciel pendant la nuit, afin d'avertir les Japonais. Après le bombardement de Nagasaki et l'entrée en guerre de l'Union soviétique contre le Japon le 9 août, les négociations s'activèrent. Les recommandations pour la population étaient de gagner les abris si un B-29 était visible, mais aucun raid n'était attendu mis à part de la reconnaissance. La décision des stratèges américains était claire : il ne fallait pas donner d'avertissement avant le largage[156]. Ari M. Beser is the grandson of Lt. Jacob Beser, the only U.S. serviceman aboard both bomb-carrying B-29s. ». Pilotée par Paul Tibbets, Enola Gay était partie à 2 h 45 de l'île de Tinian, avec Little Boy à son bord. ». Et enfin, le président cherche à rassurer l'opinion publique : il annonce les bienfaits de l'atome qui viendra constituer une nouvelle source d'énergie aux côtés du charbon, du pétrole et de l'eau, mais le public doit comprendre que le secret — et de nouvelles recherches — soient encore nécessaires ; néanmoins, un contrôle démocratique est annoncé, par le biais d'une commission que le Congrès des États-Unis sera chargé de mettre en place. Celle-ci fut armée pendant le vol par le capitaine de marine William Parsons. Oppenheimer suggère d'attaquer avec plusieurs bombes le même jour pour définitivement arrêter la guerre. Une étude japonaise indique que les bombardements atomiques n'étaient pas la principale cause de la capitulation. Et l'opération Coronet aurait été encore plus meurtrière : 1,4 million d'Américains auraient affronté de 2 à 3 millions de Japonais jusqu'à peut-être la fin 1946. En réponse à l'argument des pertes civiles et des crimes de guerre provoqués par l'utilisation de l'arme atomique, les partisans des bombardements mirent en avant le non-respect total du protocole de Genève par le Japon, que ce soit sur le plan militaire ou civil : L'attaque surprise contre Pearl Harbor restait profondément gravée dans les esprits et le Japon était considéré comme un ennemi fourbe qu'il ne fallait plus ménager. Ces niveaux d'exposition sont insuffisants pour entraîner les effets déterministes du syndrome d'irradiation aiguë, mais pour les personnes les plus fortement exposées (plus de 0,1 Sv), ils peuvent conduire à long terme à des effets stochastiques faibles (par exemple 0,5 Sv (maximum) pourrait correspondre en théorie à un risque de survenue de cancer de 2,5 %). Et cela même si les bombes n'avaient pas été larguées, même si l'URSS n'était pas entrée en guerre, et même si aucune invasion n'avait été planifiée et envisagée[154]. Um 11 Uhr und 2 Minuten Ortszeit wurde die Bombe auf Nagasaki von dem B-29-Flugzeug mit dem Namen "Bock's Car" abgeworfen. Selon le musée national de la ville d'Hiroshima, la ville fut volontairement épargnée par les Américains lors des bombardements conventionnels pour éviter tout dommage préalable, afin de mieux évaluer les effets de la bombe. Asked by Wiki User. Pendant ce temps, les informations météorologiques données par les avions de reconnaissance arrivèrent : des nuages couvraient partiellement Nagasaki et Kokura, mais le bombardement était normalement possible. What date was the Nagasaki bomb dropped? Le bombardement nucléaire d'Hiroshima est annoncé par la Maison-Blanche dans la journée du 6 août, seize heures après l'explosion, dans un long communiqué du président Truman[98]. The Nagasaki Atomic Bomb Museum (長崎原爆資料館, Nagasaki Genbaku Shiryōkan) is in the city of Nagasaki, Japan.The museum is a remembrance to the atomic bombing of Nagasaki by the United States of America 9 August 1945 at 11:02:35 am. Le New York Times rappelle que la population avant guerre était de 348 000 habitants et indique que le général Spaatz a expliqué que la zone citée a été entièrement détruite ainsi que cinq grandes installations industrielles, et qu'il y a des dommages au-delà de la zone de destruction totale. Pendant ce temps à Hiroshima, les secours tardaient à venir et nombreux furent ceux qui périrent durant les premières heures. La presse internationale reprend pour l'essentiel les informations diffusées par les agences de presse occidentales (Reuters, United). Une troisième bombe atomique devait être assemblée à la fin du mois d'août[56], huit autres bombes devaient être disponibles en novembre et le général George Marshall, le chef d'état-major de l'armée américaine, demanda qu'elles soient mises en réserve pour viser des cibles tactiques en soutien de l'invasion du Japon[57]. D'autres[Qui ?] Capitale de la région de Chūgoku sur le delta du fleuve Ota-gawa, la ville est établie sur sept îles. The recorded death tolls are estimates, but it is thought that about 140,000 of Hiroshima's 350,000 population were killed, and that at least 74,000 people died in Nagasaki. Ils doivent faire un compte rendu de la situation tant au niveau humain que militaire avec la destruction des bâtiments. © 2021 A&E Television Networks, LLC. The Effects of Nuclear Weapons, Compiled and edited by Samuel Glasstone and Philip J. Dolan. Le 6 août 1945, le pilote Paul Tibbets embarque à bord du bombardier B-29, baptisé «Enola Gay», la bombe à uranium «Little Boy» et la largue au-dessus de la ville. En mars 2007 au Japon, près de 252 000 personnes encore vivantes sont considérées « hibakusha » (survivants de la bombe). Que pense le peuple américain, épris de justice, de ses dirigeants qui commettent un crime contre l'Homme et contre Dieu ? Par ailleurs d’après Jean-Marie Bouissou, directeur du programme Asie à Sciences Po Paris, des photos des victimes des deux bombardements pourraient être encore classées secrètes par les gouvernements japonais et américain[122]. Les murs étaient en bois avec parfois du plâtre et les toits étaient couverts de tuiles. La véritable raison avait sa source dans les victoires massives des Soviétiques tout autour du Japon. Le centre de la ville possédait plusieurs bâtiments publics en béton armé. Les diplomates pensaient qu'ils pourraient mieux négocier les clauses de l'armistice de cette façon. Les scientifiques qui travaillèrent sur le projet témoigneront plus tard des pressions exercées à un haut niveau pour terminer la bombe selon un calendrier bien précis. Nagasaki was a shipbuilding center, the very industry intended for destruction. », « toute vie humaine, animale et végétale a disparu à Hiroshima, le gouvernement a ordonné l’évacuation des grandes villes », « la seconde utilisation de cette nouvelle et terrifiante arme secrète qui a effacé plus de 60 % de la ville d'Hiroshima et, selon la radio japonaise, tué pratiquement toute sa population, a eu lieu aujourd'hui vers midi. Le retour vers Tinian étant impossible faute de carburant de réserve, Bockscar risquait de devoir se poser en mer. 2010-03-15 19:54:59 2010-03-15 19:54:59. Le journal rapporte également la réaction de Churchill : « Par la grâce de Dieu, nous avons battu les nazis dans la course à la Bombe ! Le juge philippin Delfin Jaranilla, membre du tribunal de Tokyo, chargé de juger certains criminels de guerre du régime shōwa, écrivit en obiter dictum dans son jugement : « Si un moyen se justifie par une fin, l'emploi de la bombe atomique était justifié car il mit le Japon à genoux et entraîna la fin de cette horrible guerre. Il faudra attendre les années 1980 pour les premiers films en couleur. De plus, les estimations de la puissance d'une explosion nucléaire alors disponibles ne correspondent au mieux qu'à la moitié, au pire à un dixième de la puissance effective. The atomic bomb that fell on Nagasaki on August 9, 1945 detonated in Urakami only 500 m (1640 ft) from the cathedral, completely destroying it. L'explosion tua instantanément des dizaines de milliers de personnes et détruisit tout sur environ 12 km2[32]. se sont élevées contre l'utilisation militaire des bombes atomiques et se sont interrogées sur la nécessité des attaques sur Hiroshima et Nagasaki. The Monument for Korean Atomic Victims is located in Nagasaki Peace Park in Nagasaki, Japan. Les Japonais ne craignaient pas davantage les Soviétiques ; lorsque ceux-ci déclarèrent la guerre au Japon le 8 août 1945 et lancèrent l'opération Tempête d'août, envahissant le Nord de la Chine et de la Corée, l'armée impériale ordonna à ses dernières forces en Mandchourie de tenir et de se battre jusqu'à la mort. Si Nous continuions à combattre, cela entraînerait non seulement l'effondrement et l'anéantissement de la nation japonaise, mais encore l'extinction complète de la civilisation humaine[112]. Récit et réflexion sur le bombardement par un survivant surnommé le « Ghandi japonais ». L'appareil se trouvait pourtant encore à 160 km. L'explosion eut lieu entre les deux cibles potentielles : l'usine d'aciérie et d'armement de Mitsubishi au nord et l'usine de torpilles Mitsubishi-Urakami au sud. Des incendies se déclenchèrent, même à plusieurs kilomètres. Plusieurs B-29 (dont Jabbit III pour Kokura et Full House pour Nagasaki) avaient été envoyés sur les autres cibles pour y évaluer la situation météo, au cas où les conditions seraient défavorables au-dessus d'Hiroshima, mais les autres villes étaient toutes couvertes par des nuages. [pas clair]. Avant la guerre, les États-Unis avaient tenté d'interdire le bombardement indiscriminé de civils dans une. Après la guerre, le président Truman parla de projection de pertes pour l'armée américaine de 0,5 à 1 million. Le 17, il émit un « édit aux soldats et aux marins » leur ordonnant de déposer les armes et liant sa décision de procéder à la reddition à l'invasion soviétique du Manchukuo, passant sous silence les bombardements atomiques. Les deux bombes utilisées contre le Japon (Little Boy à l'uranium et Fat Man au plutonium), sont respectivement les deuxième et troisième à avoir été construites, et elles demeurent les seules déployées depuis cette date sur un théâtre d'opérations. In addition, the altitude at which the planes were to fly was raised 17,000 feet from the normal 9,000 feet. Celui-ci gérait l'ensemble de la défense de la partie méridionale de l'archipel. Les messages lui demandaient d'avertir le public japonais des dangers de la bombe atomique, mais ils ne furent trouvés qu'à la fin de la guerre. La bombe atomique y est clairement mentionnée : « l'ennemi a mis en œuvre une bombe nouvelle d'une extrême cruauté, dont la capacité de destruction est incalculable et décime bien des vies innocentes. Le 26 juillet 1945, elles arrivèrent sur la base américaine. Pour sa part, le musée du mémorial pour la paix d'Hiroshima avance le chiffre de 140 000 morts, pour la seule ville d'Hiroshima. Les deux autres B-29 chargés de collecter des données et des prises de vues restèrent suffisamment longtemps autour du site de l'explosion pour photographier le champignon atomique et les dégâts, filmer les alentours et recueillir des informations sur la mission. Sur les survivants, 171 000 devinrent des sans abris[93]. Le 9 août 1945, la seconde bombe atomique explose sur Nagasaki Trois jours après Hiroshima, la ville de Nagasaki est à son tour touchée par le feu nucléaire, faisant près de 80 000 victimes. Les résultats du suivi des descendants des victimes d'Hiroshima et de Nagasaki (30 000 enfants de parents irradiés, ce qui représente une population statistiquement significative) n'a pas permis d'observer une augmentation des malformations ou des troubles génétiques[89],[90]. Cette affreuse affirmation doit vous faire réfléchir et nous pouvons vous assurer solennellement qu'elle est terriblement exacte. Les envoyés spéciaux sont tous abasourdis par l'étendue des dégâts. Hokkaidō aurait sûrement été envahie par l'URSS avant que les Alliés n'atteignent Kyūshū. On craignait en effet que l'avion ne s'écrase et que la bombe ne se déclenche accidentellement, pulvérisant immédiatement une grande partie de l'île. La ville était faite de maisons presque toutes construites en ossature de bois légère et en papier. Le 7 août d'après l'USAF et le général Spaatz, les avions de reconnaissance ont pu faire des photographies : 4,1 miles carrés de surface urbaine sont anéantis, 60 % de la ville sont détruits. En décembre 1944, le 509e escadron de bombardement de l'USAAF est formé sous le commandement du colonel Paul Tibbets pour larguer ces bombes une fois qu'elles seront construites ; il est déployé à Tinian en mai et juin 1945[2]. L'officier le plus haut gradé dans le théâtre des opérations en Pacifique était le général Douglas MacArthur. On y trouvait un centre de communications, des dépôts de matériel et de troupes. Les États-Unis occupent le Japon jusqu'en avril 1952. Le clivage entre le pouvoir civil et les militaires japonais, Destin des équipages des deux bombardiers, « Ce n'est pas assez de négocier seulement avec l'Union soviétique. L'URSS s'impliquera par la suite dans divers conflits en Asie, en particulier la guerre d'Indochine, la guerre de Corée et la guerre du Viêt Nam. la principale cause a été l'irradiation instantanée au moment de l'explosion (irradiation externe par, beaucoup moins importante (car la bombe a explosé loin du sol) est l'irradiation par la, encore moins importante, l'irradiation consécutive aux, la principale manifestation a donc été le, effets médicaux autres que les cancers chez les survivants irradiés : survenue de. Hiroshima était après Kyoto, la principale ville d'art et d'histoire du Japon, avec une population civile d'environ 250 000 habitants. Après dix minutes de vol, le commandant Ashworth activa la bombe en chargeant les fusibles et ordonna de ne pas descendre en dessous de 1 500 mètres pour éviter une détonation accidentelle. Quant aux scientifiques du laboratoire national de Los Alamos, plusieurs témoignages concordent pour dire qu'un cœur de plutonium était en cours de fabrication et de livraison. Sa durée et son coût humain dépendaient fortement de la résistance de l'armée impériale et de la population japonaise face à l'envahisseur. Ces témoignages permettront de mieux estimer les effets des bombes sur la population. Le 5 septembre, le journaliste Wilfred Burchett[113] publie un compte-rendu dans le Daily Express : « À Hiroshima, trente jours après la première bombe atomique qui détruisit la ville et fit trembler le monde, des gens qui n'avaient pas été atteints pendant le cataclysme, sont encore aujourd'hui en train de mourir mystérieusement, horriblement, d'un mal inconnu pour lequel je n'ai pas d'autre nom que celui de peste atomique[114],[115]. Il devait en effet assurer l'approvisionnement et l'assemblage des bombes supplémentaires si le Japon persistait dans le conflit. ». De plus, aucun stock important d'explosifs ne se trouvait à Hiroshima à ce moment-là. Le général Dwight D. Eisenhower était de cet avis et en informa Henry Stimson en juillet 1945[148]. Kyoto, qui avait été mise au premier rang dans une version antérieure de la liste parce qu'elle était l'ancienne capitale impériale, est remplacée par une autre ville, à la demande du secrétaire à la Guerre Henry Lewis Stimson, du fait de sa valeur culturelle ; elle avait également été épargnée par les bombardements incendiaires pour les mêmes motifs[10],[11]. Le 26 juillet, les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine transmettent la déclaration de Potsdam demandant la capitulation sans conditions du Japon, la destitution de l'empereur, et avertissant que le pays serait dévasté si la guerre continuait[14],[15]. La majorité des victimes par irradiation l'a été par l'exposition directe aux rayonnements au moment de l'explosion (voir ci-après). MacCormack, un avocat cultivé et respectueux de la vie humaine, arriva à persuader le secrétaire à la Guerre Henry L. Stimson d'accorder un sursis à Kyoto et de retirer la ville de la liste. » L'entrée en guerre de l'Union soviétique n'y est en revanche pas évoquée. », D'autres[Qui ?] L'équipe s'entraîna sans relâche pour peaufiner la mission et plus particulièrement Parsons qui était chargé d'armer la bombe en vol avec toutes les responsabilités que cela impliquait. The allied powers comprising of USA and UK had prepared two powerful atomic bombs during the Second World War. Le 6 août 1945, le temps était clair au-dessus de la ville. La même opinion sera donnée par l'amiral William Leahy, le général Carl Spaatz (commandant de l'USSAF dans le Pacifique) et le général de brigade Carter Clarke (officier des renseignements)[149]. L'opérateur chargé des liaisons radio à Tokyo, un employé de la Nippon Hōsō Kyōkai, remarqua que la station d'Hiroshima ne répondait plus. Ses dirigeants ont aussitôt rejeté cet ultimatum. L'utilisation du nucléaire à des fins militaires a été qualifiée de « barbare », puisque plusieurs centaines de milliers de civils avaient péri et que les cibles étaient dans des villes fortement peuplées. Die Bombe explodierte rund 550 Meter über dicht bewohntem Gebiet und entwickelte eine Sprengkraft von etwa 21 Kilotonnen TNT. Les survivants des explosions, les hibakusha, sont devenus le symbole d'une lutte contre la guerre et les armes atomiques à travers le monde. En fait, alors que plusieurs diplomates favorisaient la capitulation, les chefs militaires japonais préparaient l'armée à livrer une bataille décisive. Les États-Unis voulaient ainsi prouver à Staline qu'ils étaient présents aussi bien à Berlin qu'en Asie, et qu'ils s'opposaient au développement du communisme, du moins au Japon. Cet escadron est équipé de bombardiers B29 issus d'une série spéciale, fabriquée en vue des bombardements atomiques, dite « Silverplate », du nom du programme de participation de l'USAAF au projet Manhattan[3]. Au Japon, les débats sur l'utilité des bombes d'Hiroshima et de Nagasaki restent ouverts et le sujet est d'autant plus sensible[158] que le pacifisme constitutionnel du pays est remis en question. La zone proche de Nagasaki ne reçut pas de tracts avant le 10 août, soit un jour après l'explosion. Bockscar dut cependant faire face à un nouvel imprévu avec l'impossibilité de disposer du carburant de réserve. Le journal reprend aussi une information de l'agence United selon laquelle Tokyo en appelle au droit international, les Japonais estimant que les États-Unis auraient violé l'article 22 de la convention de La Haye. The United States had already planned to drop their second atom bomb, nicknamed “Fat Man,” on August 11 in the event of such recalcitrance, but bad weather expected for that day pushed the date up to August 9th. Parmi ces conditions se trouvaient le désarmement des troupes par les autorités japonaises, le jugement des criminels par les autorités japonaises, l'absence de forces d'occupation sur le sol japonais et la préservation du régime impérial et de l'Empereur[17]. Hambourg subira un sort similaire lors de l'opération Gomorrhe, mais sur une durée d'environ 10 jours avec 2 714 avions et 8 650 tonnes de bombes conventionnelles qui firent 40 000 morts[119]. Seules quelques personnes étaient au courant des ordres donnés par le président Truman[note 1]. Les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki, ultimes bombardements stratégiques américains au Japon, ont lieu les 6 août et 9 août 1945 sur les villes d'Hiroshima (340 000 habitants) et de Nagasaki (195 000 habitants). Answer. En septembre 1945, la société Nippon Eigasha envoie des équipes de cameramen filmer à Nagasaki et à Hiroshima. » Faute d'autres éléments, le journal mentionne les informations données par le Département de la Guerre sur l'essai du Nouveau-Mexique : une immense tour métallique a été vaporisée, un nuage s'est formé jusqu'à 40 000 pieds (12 000 mètres), et deux observateurs situés à 10 000 yards (environ 9 km) ont été jetés à terre. Plusieurs fois par semaine des vagues de B-29 chargés d'engins incendiaires attaquaient les agglomérations grandes ou moyennes de l'archipel. Ce sera le seul ordre écrit concernant l'utilisation de la bombe atomique. En tant que monarchie, le « pays du Soleil-Levant » ne pouvait entamer le chemin de la paix qu'avec l'appui du cabinet japonais. C'est quasiment en planant que le bombardier arriva sur la piste, un moteur s'était déjà arrêté en vol. Le 2 août, Shigenori Tōgō, le ministre des Affaires étrangères, transmit à l'ambassadeur nippon à Moscou, Naotake Satō, un message lui indiquant que l'empereur, le Premier ministre et le Quartier général impérial « plaçaient tous leurs espoirs » dans l'acceptation, par l'Union soviétique, d'une mission de paix menée par le prince Fumimaro Konoe[23]. ». » Ce à quoi Hirohito répondit laconiquement : « Bien sûr[110]. Parti de Tinian, le bombardier B-29 Bockscar devait initialement larguer la bombe « Fat Man » sur la ville de Kokura mais son pilote, Charles Sweeney, décida de se reporter sur la cible secondaire de Nagasaki du fait de la couverture nuageuse sur la ville. Environ vingt minutes plus tard, le centre ferroviaire qui gérait les télégraphes à Tokyo se rendit compte que la ligne principale avait cessé de fonctionner jusqu'au nord d'Hiroshima. Les théories sur la troisième bombe sont multiples mais les témoignages se recoupent sur un point : une bombe supplémentaire ne pouvait pas être prête avant quelques semaines[107]. ». L'invasion soviétique de la Mandchourie commença également le 9 août et l'Armée rouge progressa rapidement[54]. Celles protégées à l'intérieur ou par l’ombre des bâtiments furent ensevelies ou blessées par les projections de débris quand quelques secondes plus tard l'onde de choc arriva sur elles. Spaatz est chargé d'en informer Mac Arthur et Nimitz. Dans sa nouvelle semi-autobiographique Timequake, Kurt Vonnegut écrit que si le bombardement d'Hiroshima a sauvé la vie de ses camarades de l'USAAF, Nagasaki a montré à quel point les États-Unis étaient capables d'une cruauté sans compassion. Truman n'avait pas le bilan ou la popularité de Roosevelt, et dans cette situation, il pouvait être tenté de prendre une décision qui renforcerait rapidement sa réputation, surtout face à l'entourage de l'ancien président qui ne le tenait pas en haute estime.