Bienvenue !

De plus en plus de régions ont décidé de réserver leurs marchés publics aux entreprises régionales même si la loi l'interdit.

L’emploi croissant des nanoparticules manufacturées dans l’industrie et les laboratoires conduit inévitablement à une augmentation de l’exposition des travailleurs aux nanomatériaux. Si en laboratoire les nanoparticules sont manipulées principalement dans des espaces confinés, il en est tout autrement dans les secteurs industriels de fabrication, de transformation et de manutention de ces produits. Dans ces circonstances, la stratégie de maîtrise des risques passe par le port d’équipements de protection adaptés. Bien que de nombreuses études aient été réalisées sur les équipements de protection respiratoire (masques jetables et intégraux), encore trop peu sont menées sur la protection cutanée et en particulier sur les gants.

Les très petites entreprises (TPE) se trouvent en principe au-dessous des seuils légaux qui mposent la présence de représentants des salariés et la tenue de négociations collectives. Le dialogue social y prend donc essentiellement une tournure informelle.

Dans une liste de quatre thèmes majeurs des relations professionnelles (salaires, emploi, conditions de travail, temps de travail), les salariés ont été associés collectivement aux prises de décisions sur au moins l’un des thèmes dans 28 % des TPE employant de 2 à 9 salariés en 2012. 74 % des entreprises déclarent avoir pris des dispositions sur au moins l’un de ces sujets, au cours de la même année.

L’article de la loi Travail concernant le licenciement économique entre en vigueur ce jeudi…


En savoir plus ICI


Pour un manager, l'efficacité professionnelle est une source de motivation et de réussite. C'est un concept que l'on doit acquérir pour pouvoir tenir efficacement le rôle de dirigeant. Le succès de l'entreprise peut en dépendre.

L'employeur a l'obligation d'adapter les salariés à l'évolution de leur emploi et de maintenir leur capacité à occuper un emploi. Cela passe par des formations régulières. Un salarié laissé des années sans formation pourra obtenir de lourds dommages et intérêts comme l’illustre une décision récente de la Cour de cassation qui a condamné un employeur à 6000 euros de dommages et intérêts pour n’avoir fait suivre à une salariée que 2 formations en 8 ans.

Lorsqu’un salarié est déclaré inapte par le médecin du travail, il doit en principe être reclassé ou licencié dans un délai d’un mois. A défaut, l’employeur doit reprendre le versement de son salaire. Un salarié peut réclamer le paiement de ce salaire même des années après.


En savoir plus : ICI


Montrer, à partir d’exemples, l’utilité de la prospective comme instrument d’exploration des futurs possibles (anticipation) au profit de la décision et de l’action, donc de l’élaboration de politiques et de stratégies à court, moyen et long termes. Expliquer quand, comment et pourquoi la prospective s’est développée en répondant à quels besoins et finalités. Préciser les concepts en usage, les philosophies qui les sous-tendent, leurs vertus et limites sur le plan opérationnel.


À la tête d'une entreprise familiale, vous cherchez en ce moment à passer la main à l'un de vos enfants, neveux, cousins ? Voici les principaux écueils à éviter dans ce type de situation et les clés pour réussir.
 

"Lors d'une transmission d'entreprise, les aspects légaux, financiers sont les plus faciles à gérer. En revanche, une transmission ne se décide pas sur le moment. Elle se prépare dans le temps", avertit d'emblée Christophe Saubiez, associé responsable du secteur PME et ETI dédié aux entreprises familiales chez Deloitte, cabinet d'audit et de conseil. 

La ministre a reçu les directions régionales Outre-mer de Pôle Emploi, la direction nationale de Pôle Emploi en charge des affaires internationales ainsi que les Ambassadeurs délégués à la coopération régionale et l’agence de l’Outre-mer pour la mobilité (Ladom) pour travailler à faciliter l’accès des ultramarins à une expérience professionnelle dans leur environnement régional, à travers un stage, une formation, un VIE ou en emploi. Au cours de cette réunion, Il a été question de valoriser la multiculturalité des ultramarins, de mettre en réseau les professionnels de l’emploi et de la coopération et de mettre en avant les initiatives propres à chaque territoire.

EDITO

Où en sommes-nous?

Voici ce qui ressort du compte rendu d'un point de conjoncture réalisé par Contact-Entreprises autour du Directeur de l'IEDOM, le 23 septembre.

En 2015, le produit intérieur brut (PIB) martiniquais affiche une augmentation annuelle de 0,4% en volume, après le rebond de 1,8% en 2014. Cette hausse est de 1,9% en Guadeloupe et en Guyane et de 1,3% en France entière.

L’indicateur du climat des affaires est en baisse constante sur les trois premiers trimestres 2016. Cette baisse reflète notamment un certain découragement des chefs d’entreprises face aux lenteurs administratives qui freinent les projets. A l’incertitude générale des marchés s’ajoutent les difficultés liées à la mise en place opérationnelle des services de la nouvelle collectivité territoriale.

Le secteur du BTP est à l’agonie ! La commande publique est à l’arrêt. Les investissements privés qui devraient résulter des projets financés par les Fonds Européens sont gelés. Les ventes de ciment continuent de chuter traduisant directement l’effondrement des marchés. Faute d’activités, l’emploi disparait et les tensions sociales se ravivent. Ici encore c’est la gestion des fonds européens qui est pointée du doigt : le carburant financier de ces fonds n’est pas mis en circulation, et c’est tout le système économique qui est grippé, et en premier lieu le secteur du BTP qui n’attend qu’un chose : que la commande de chantiers arrive !

En résumé, la situation économique est partiellement bloquée par des défaillances publiques qui désespèrent les porteurs de projets privés. L’esprit d’entreprise et l’envie d’investir sont bien là. Mais cette énergie est contrariée par les trop grandes lenteurs administratives liées notamment à l’instruction des dossiers des Fonds Européens, difficultés qui n’excluent désormais plus des risques de dégagement d’office de ces crédits. En particulier, les fonds FEADER sont bloqués depuis trois ans, ce qui engendrera le gel des investissements en 2017. Ce sont 320 dossiers FEADER en instruction qui sont en attente. Si ces dossiers ne sont pas rapidement instruits et validés, ce sont plus de 50 millions d’euros qui ne pourront pas être totalement investis dans l’économie locale, privant ainsi d’activité de nombreux professionnels du BTP.

Tout est dit, sauf à préciser que les ventes de ciment, à fin septembre 2016, ont chuté de plus de 9%.

Le plus navrant est, sans doute, l'absence de dialogue entre les autorités et les professionnels. Nous avons attendu plus de trois mois le compte rendu de la séance du Haut Conseil de la Commande Publique qui s'est tenue le 28 juin dernier et aucune des mesures évoquées lors de cette rencontre n'a connu le moindre début de réalisation. Et nous restons dans l'attente d'informations sur le calendrier de réalisation des projets qui ne manquent pas. 

Le temps des administrations n'est, décidément, pas celui des entreprises.

 

Steve PATOLE, Président du SEBTPAM

BTP Martinique - Au coeur de la profession