Bienvenue !

Les départements et régions d’Outre-Mer partagent le point commun d’un fort contraste géographique et climatique avec le continent européen, qui conduit parfois à sous-estimer leurs très grandes disparités. La Martinique est soumise à de très importantes amplitudes pluviométriques, à une forte exposition aux cyclones, à des températures élevées, aux dépressions tropicales et un risque sismique marqué.

Cet environnement physique soumet les infrastructures à rudes épreuves :

► Le relief en particulier sous forme de brutale dénivellation et le cloisonnement topographique qu’il induit rendent difficiles la conception et la gestion des réseaux, en

particulier d’eau potable ;

Le Gouvernement a présenté, le mercredi 20 septembre, l'ensemble de sa "Stratégie pour le logement". Elle donnera lieu à un projet de loi à l'automne. Le projet est organisé autour de trois axes : 

e 7 septembre, à l’Hôtel de ville de Paris, Construction21 dévoilait les lauréats français des Green Solutions Awards 2017 devant plus de 200 candidats, partenaires et jurés du concours. Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris en charge de l’urbanisme et de l’architecture, a clôturé la manifestation en répondant aux questions de Gaël Thomas, Directeur de la rédaction de Business Immo et animateur de la cérémonie.


En savoir plus ici


Comment mettre en place un projet de pose d’escalier en colimaçon ? Quel est le prix d’un escalier en colimaçon ? Quels sont les éléments à prendre en compte dans un projet d’escalier en colimaçon et qui influenceront le coût de pose d’un escalier en colimaçon ? Maison en Travaux vous donne toutes les informations sur la pose et le prix d’un escalier en colimaçon.

Il a son charme et on y succombe facilement, mais il est surtout apprécié pour son autonomie et son gain de place. Il s’agit de l’escalier en colimaçon bien sûr.

C’est la conclusion de l’étude de l’Insee Martinique publiée le 6 septembre. Les Martiniquaises représentent 52 % des cadres et des professions intellectuelles supérieures.

Ce site Web et l’application mobile qui l’accompagne fournissent des informations précises sur les salaires, les conditions de travail et les droits des travailleurs du bâtiment de tous les pays européens dans toutes les langues de l’Union européenne. Les travailleurs du bâtiment trouveront les coordonnées de représentants syndicaux disposés à les aider et à les soutenir en cas de besoin.


En savoir plus ICI


La culture des entreprises représente l’obstacle numéro un à la transformation digitale, le fossé culturel s’est même aggravé et révèle un décalage culturel flagrant entre les dirigeants et les salariés


 

EDITO

LE MOT DU PRESIDENT DU SEBTPAM

En cette rentrée 2017, trois questions me paraissent essentielles dont j'espère qu'elles donneront lieu à des débats constructifs.

La première concerne les relations de la profession avec la Collectivité Territoriale qui semble désormais en ordre de marche. La susceptibilité des responsables politiques en période de campagne électorale n'a plus de raison d'être. La CTM n'est pas une forteresse assiégée et ses dirigeants doivent se souvenir que le vote des martiniquais en faveur de la fusion des deux assemblées portait l'espoir d'une meilleure coordination des centres de décision locaux, au bénéfice, notamment, des acteurs de l'économie. L'urgence tient en deux mots : transparence et concertation.

L'initiative prise par Yan Monplaisir, Premier vice-président de l'Assemblée territoriale, de nous rencontrer et de nous écouter est de bon augure. Gardons-nous, toutefois, de pécher par excès d'optimisme.

***

Les marchés attribués à des entreprises portugaises ou italiennes font l'actualité. On reproche aux syndicats qui manifestent d'accepter les subventions européennes tout en refusant les européens. L'argument est infect, par les sous-entendus qu'il véhicule. Contentons-nous de répondre que nous revendiquons le droit, en tant, précisément, que citoyens de l'Europe, d'en contester certaines règles.

J'entends dire aussi qu'il s'agit de concurrence entre multinationales. Il ne faut, pourtant, pas toutes les mettre dans le même sac. Certaines choisissent l'implantation durable, supportent les contraintes et les coûts de la permanence ainsi que les aléas de l'activité. Elles sont pleinement intégrées dans le tissu local. D'autres jouent la carte de la mobilité internationale et n'ont de permanent qu'une équipe légère, attachée à rechercher les bons coups, habile à sélectionner, le moment venu, les solutions les moins onéreuses.

C'est la vieille histoire du renard libre dans un poulailler libre.

***

Nombre de nos collègues s'inquiètent en privé et, parfois, sur les réseaux sociaux, de l'unité de la profession.

Unité, oui, mais dans quel but et comment ?

Le débat pourra s'engager, par la confrontation de projets clairs. On en est, malheureusement loin.

Steve PATOLE, 
Président du SEBTPAM